Les femmes lesbiennes sont-elles de meilleures entrepreneurs ?

C’est quasi impossible de trouver une personne ouvertement gay et heureuse dans le monde du salariat. Mais il semble qu’il y ait de bonnes raisons pour l’afficher quand on travaille à son compte.

Des raisons sociales
Quand Joëlle a fait son coming-out à 24 ans, elle s’est demandé quelle serait sa vie en entreprise en tant que femme déjà et ouvertement lesbienne en plus.

« Un de mes problèmes était que je ne savais pas si je réussirais, confie Joëlle. En partie parce que je ne connaissais personne qui ait réussi à des postes qualifiés. Et encore moins des lesbiennes. »

Elle a créé donc sa boite. Elle dirige une agence de communication en banlieue Parisienne dont le rayonnement dépasse largement sa région. Elle est devenue l’exemple de succès qu’elle n’a jamais eu.

Le fait est que la sexualité est un sujet sensible en entreprise, particulièrement aux postes haut-placés. Même les personnes connues comme homosexuelles ne l’avouent pas publiquement, confrontées qu’elles seraient au fameux plafond de verre.

Face à ce tabou, il n’est pas étonnant que les femmes gays soient bien représentées dans le monde entrepreneurial, qu’elles y trouvent un espace de liberté impossible en entreprise.

Quiconque a fait son coming-out et qui a souhaité le transformer en atout a connu un processus de déconstruction et reconstruction de son identité, d’introspection et de définition de soi selon ses propres normes.

Elle a ainsi développé des soft skills (perspicacité, vision globale, lead naturel) qui l’amène à construire ses propres règles et à éviter les terrains minés dans le monde du salariat.

« En tant que lesbienne, dit Joëlle, vous êtes par définition, une minorité et un spécimen en dehors de la société hétéronormée. Ce qui me fait penser différemment, faire les choses différemment et je pense que ça m’aide dans le business. »

Des raisons logistiques
« Par facilité, continue Joëlle, les gays s’installent à leur compte ». Même si les entreprises deviennent de plus en plus gay-friendly, c’est démotivant de voir que ton succès est vite freiné en entreprise. Les lesbiennes qui ont vraiment envie de réussir et de faire la différence ne voient pas pourquoi leur progression devrait s’arrêter. »

Le hic, c’est qu’il n’existe pas pour le moment de réseaux pour les femmes entrepreneurs lesbiennes en Francophonie. Hormis la Lesbian Who Tech qui est une communauté regroupant des femmes queer travaillant dans la technologie ou ayant un intérêt pour celle-ci.

 

Pourquoi dire que l’on est lesbienne quand on est entrepreneur ?

Il s’agit d’offrir des modèles positifs ! Pour que d’autres femmes puissent se projeter positivement et se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat.

C’est aussi la mission de LezBizShow : faire que les femmes soient de plus en plus confortables avec leur sexualité dans le monde du business. Pour qu’un jour, ça soit tout sauf une affaire d’état.

,

2 Responses to Les femmes lesbiennes sont-elles de meilleures entrepreneurs ?

  1. Lise 2 mai 2016 at 6 h 00 min #

    Ton analyse est super intéressante Angélique. Juste une précision sur le Lesbian Who Tech que je connais bien pour avoir participé à plusieurs de ces évènements à San Francisco. Là où ce réseau a été crée.

    Il ne s’agit pas d’un réseau d’entrepreuneuses, la majorité des filles étant employées par les grosses sociétées de la Tech de la Silicon Valley.

    • Angélique Tartière 2 mai 2016 at 12 h 22 min #

      Merci pour ton retour Lise ! Et pour la précision que tu apportes au Lesbian Who Tech. Tu peux partager ton avis sur ce réseau ?

Laisser un commentaire